Archives de Tag: recette

Sauce tomate tout usage

Ce soir, il y a tellement de restants que je n’ai pas besoin de cuisiner. Par contre, ça me donne la chance de pouvoir préparer une sauce tomates pour faire une lasagne d’aubergine demain pour le souper. C’est ma recette toute usage, celle que vous pouvez ajouter à tout et n’importe quoi, telle quelle ou agrémentée de dés de ceci et cela. Crémez-la, fromagez-là, viandez-la, elle se prête vraiment à tout.

  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 oignons
  • 4 gousses d’ail
  • 2 c. à soupe de vinaigre balsamique
  • 2 boîtes de 798 ml de tomates en dés
  • 1 feuille de laurier, séchée
  • 1 c. à café de thym, séché
  • 1 c. à café de basilic, séché
  • 1/2 c. à café d’origan, séché
  1. Chauffer l’huile à feu moyen et faire fondre l’ail et l’oignon.
  2. Ajouter le vinaigre et laisser réduire presque à sec.
  3. Ajouter les tomates et les herbes séchées.
  4. Bien mélanger et laisser mijoter doucement 2 à 2 1/2 heures.
  5. Passez au mélangeur à immersion pour une texture uniforme, ou pas pour une sauce plus rustique.

 
Tadam! Vous avez besoin d’inspiration pour complémenter la sauce avant de la servir avec des pâtes?

  • Champignon et capicollo sautés
  • Asperges grillées et capicollo sautés
  • Légumes grillés
  • Pancetta dorée, tomates séchées, champignons sautés et crème
  • Crème, jeunes épinards et parmesan
Publicités

Filet de porc au prosciutto et fines herbes



Le plus difficile dans cette recette, c’est la coupe du filet de porc. Nous l’appellerons la coupe « z-fold », en l’honneur du pliage du même nom. Elle sert à ouvrir gracieusement le filet de façon à le farcir plus efficacement que si on ne faisait que l’ouvrir en papillon. Ça veut donc dire plus de bonnes choses dedans. Lâchez prise et laissez place à vos fantasmes, les combinaisons offertes par cette technique sont infinies. Jambon, poire et brie, miettes de pancetta, fromage de chèvre et lamelles de champignons sautés, miettes de bacon à l’érable, pommes et cheddar canadien… Quelle sera votre combinaison?

Pour 6 portions, comptez une heure en tout.

  • 2 filets de porc
  • 8 tranches de prosciutto
  • 2 c. à table de moutarde de Meaux ou autre moutarde qui a de la graine
  • 6 demi-tomates séchées dans l’huile, hachées
  • 6 branches de thym hachées, sans les tiges si elles sont coriaces
  • 10 brins de ciboulettes hachés
  • 1 tasse de parmesan râpé
  • Poivre
  1. Préchauffer le four à 350 °F.
  2. Ouvrir le filet de porc en Z. Sur la première image, les lignes noires indique les endroits ou faire la coupe. Ce soir était ma première tentative et j’ai un tantinet scrappé le premier. Ne vous découragez pas, le deuxième déjà était plus facile et mieux réussi.
  3. Une fois le filet de porc coupé, l’aplatir devant soit et le taper avec un maillet ou avec le plat de la main. Y mettre de l’énergie, mais avec retenue pour ne pas déchirer la viande.
  4. Badigeonner les filets aplatis de moutarde. 
  5. Déposer les tranches de prosciutto par dessus.
  6. Disperser les tomates et les fines herbes sur le prosciutto.
  7. Saupoudré de parmesan et bien poivrer.
  8. Rouler les filets en partant du côté le plus large.
  9. Ficeler les deux filets farcis.
  10. Chauffer l’huile végétale dans une poêle et faire dorer les filets sur toute leurs surfaces.
  11. Mettre au four pour 15 à 20 minutes.

La farce donne toute sa saveur au porc, qui est juteux et parfumé. Servi ce soir avec une purée de pommes de terre bleues et un braisé de carottes et de fenouil à l’érable, c’était vraiment plus qu’un souper de semaine!


Tarte Xperiment #1: Tarte à l’orange sanguine

En faisant du rattrapage sur le blog de Kim, j’ai découvert une recette de curd de pamplemousse rose qui m’a semblé bien attirante. La salive goûtait de mon menton quand j’ai lu la dernière phrase fatidique: « Réfrigérer 24 heures avant de consommer ». Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaon!

Bon, cette recette devra attendre que j’ai appris la patience. Non mais… j’ai une envie de sûr-sucré ici, maintenant, et tout de suite On ne badine pas avec mes caprices. La recette elle-même et les commentaires des internautes m’ont rappelé mon envie inassouvie de tarte au citron du weekend dernier. Pas de citron à la maison, pas de limes des keys au IGA non plus… mais de belles oranges sanguines achetées pour les déjeuners de MonChéri. Puisque je sais qu’il ne déjeune jamais et que les fruits que je lui achète pour le déjeuner finissent soit à la poubelle soit dans des muffins, pourquoi attendre vendredi pour me fâcher à propos du gaspillage quand je peux me faire plaisir tout de suite? Je vous présente donc une recette de tarte à la crème d’orange sanguine, résultat d’un mélange d’idées prises sur différents sites.

Pour une tarte, comptez environ une heure de préparation et 2 heures de repos au froid.

Croûte
  • 2 tasses de miettes de biscuits au gingembre (type ginger snaps, mais voir la note)
  • 2 c. à table de sucre
  • 1/2 tasse de beurre non salé, fondu
Garniture
  • 250 ml de jus d’orange sanguine
  • 2 oeuf
  • 2 boîte de lait condensé sucré (2x14oz)
  • le jus d’un citron
Garniture… de la garniture
  • 1/2 tasse de crème fraîche
  • 2 c. à soupe de sucre glace
  • Le zeste d’une orange sanguine

Note: Impossible de trouver des ginger snaps à la dernière minute pour faire la croûte comme je voulais. J’ai fait les dépanneurs, les fruiteries et les pharmacies. Alors je suis tombé sur les biscuits à l’orange (zeste d’orange, thé vert et gingembre) Praeventia de Leclerc que j’ai réduit en miettes au robot. Les quantités sont donc approximatives, il faut y aller à l’oeil.

  1. Préchauffer le four à 375°F.
  2. Mélanger tous les ingrédients de la croûte ensemble et presser délicatement dans le fond d’une assiette à tarte ou un moule à fond amovible.
  3. Si vous faites comme moi, une fois sur deux je me prends pour l’incroyable Hulk et je presse trop fort, ce qui fait que la croûte et très, très dure après la cuisson.
  4. Faire cuire le fond de tarte 10 minutes et le sortir du four.
  5. Baisser la température du four à 325°F.
  6. Battre les ingrédients de la première garniture ensemble et verser dans la croûte à tarte refroidie.
  7. Faire cuire 15 minutes pour une crème soyeuse, plus longtemps pour une texture plus consistante.
  8. Refroidir au réfrigérateur une heure.
  9. Mélanger la crème fraîche avec le sucre glace et en recouvrir le centre de la tarte en laissant une petite bordure. Garnir la crème de zestes d’oranges.
  10. Remettre au réfrigérateur au moins une autre heure, sinon toute la nuit c’est encore mieux.

Mais comme on s’en fout d’attendre toute une nuit de sommeil pour déguster quelque chose dont on avait envie le jour même, deux heures de réfrigération sont bien suffisantes! C’est crémeux, sucré, légèrement acide et aigre, soyeux, sensuel… La prochaine fois, je triche et j’ajoute du colorant rouge. Je me suis retenu, c’est mon petit côté frugal.


Tagine de boeuf à l’aubergine

MonChéri avait décidé de nous faire la recette Tagine de boeuf, aubergines, gingembre et épices du livre Le Tagine et ses recettes et le résultat (en énorme quantité!) nous a un peu déçus. MonChéri surtout, qui y avait mis beaucoup de travail. Alors j’ai revu et corrigé la recette à notre goût et en quantité moins gargantuesque.

Pour quatre portions, compter environ 2 à 2 1/2 heures en tout.

  • 500 GR de boeuf à ragoût en cube de 2.5 cm (vous pouvez couper du rôti de palette vous-mêmes)
  • 1 c. à table de ras-el-hanout
  • 1 c. à table de curry de madras
  • 1 c. à thé de cannelle
  • 50 GR de racine de gingembre finement hachées
  • 3 c. à table d’huile de canola
  • 4 aubergines italiennes (les petites fermes, blanches et violettes) ou une grosse aubergine bien ferme, coupées en cube de 2.5 cm
  • 2 oignons vidalia (pour le petit côté sucré) ou espagnols
  • 1 gros poivron rouge, en lanières de 1.5 cm.
  • 1 feuille de laurier
  • 1/4 de tasse de miel
  • un peu de bouillon de boeuf
  • Sel et poivre
  1. Mélanger le boeuf, le ras-el-hanout, le curry, le gingembre et la cannelle et mettre de côté.
  2. Faire chauffer 2 c. à table d’huile dans une cocotte ou un plat de cuisson avec couvercle allant au four.
  3. Quand elle est très chaude, faire sauter les aubergines pour qu’elles soient bien dorées. Déposer sur un papier absorbant.
  4. Ajouter le reste de l’huile et bien saisir le boeuf sur toutes ses surfaces. Saler et poivrer généreusement.
  5. Ajouter les oignons, les poivrons, le laurier et le miel. Faire sauter encore 3 minutes.
  6. Ajouter les aubergines, mouiller légèrement avec le bouillon de boeuf, mélanger, couvrir et mettre au four à 325 °C pour environ 1 1/2 heure. Vérifier le niveau de liquide  et la cuisson après une heure et ajuster si nécessaire.

Servi avec un couscous nature, c’est assez simple à réaliser et le mélange de saveurs fait voyager. Nous, ça nous rappelle les bons moment notre périble un peu cauchemardesque au Maroc.

À gauche la place Jamaâ El Fna à Marrakech sans ses arnaques de serpents à sonnettes et à droite un repas avec un ami, juste avant qu'un éboulement printanier ne défonce la porte de sa voiture.


Salade de roquette aux deux tomates

J’aime beaucoup cette salade, pour profiter des tomates précoces au printemps ou pour me rappeler le printemps en hiver. C’est exquis servis en accompagnement de pâtes, pizza, ou pour un repas léger avec une viande grillée. Ce soir, c’était avec une grosse calzone bien cochonne!

Salade
  • bonnes poignées de roquette
  • 12 tomates cerise coupées en deux (ou autres toutes petites tomates)
  • 10 tomates séchées dans l’huile, tranchées en languettes
  • 1/4 de tasse de copeaux de parmesan
Assaisonnement
  • 3 c. à table d’huile d’olive
  • 1 c. à table de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre
  1. Mélanger les ingrédients de la salade.
  2. Ajouter les assaisonnements et mélanger.
  3. Servir!