Archives de Tag: bleuet

Cake bleuet au sirop de vanille et gingembre

Pour le pique-nique, je voulais un dessert qui s’emballe bien, se transporte bien et qui ne serait pas trop cochon. Quand même, il faut pas gâcher tout l’exercice qu’on va faire. Mais il fallait une gâterie sucrée, en cas de munchies. Meuh oui! des munchies de hiking ça se peut. Ahem. J’ai trouvé une belle recette de cake au bleuets sur le blogue Dans la cuisine de Blanc-manger, mais je ne trouvais plus mes citrons! Je crois les avoir laissés au chalet de ma soeur. Bien sûr, ce n’est pas une catastrophe. Abracadabra, un nouveau cake est né! Lire la suite

Publicités

Glace bleuet et basilic thaï

Vous avez, peut-être, remarqué que je me fais discret sur mon blogue et les vôtres. Il se passe des choses tristounettes dans ma vie, dont je vous parlerai un de ces quatre, et j’ai des difficultés à me concentrer sur une tâche. Je me suis botté le cul aujourd’hui, la fraîcheur aidant, pour présenter quelque chose qui serait intéressant ou pour le moins différent et original. C’est en arrosant mon jardin de balcon en folie que j’ai eu l’idée de cette glace. La menthe que j’avais plantée (je vous assure que le paquet disait menthe poivrée, je ne suis pas confus à ce point) s’est révélée être en fait du basilic thaï. Lire la suite


Pâté de campagne au cidre de glace et aux bleuets

Voici une autre réalisation destinée au brunch de la fête des Mères demain. J’ai trouvé la recette originale chez Isa, qui comme souvent rend réalisable un plat qui me semblait infaisable, et je l’ai modifiée pour palier à l’absence de certains ingrédients dans mes placards. De plus, j’avais une minibouteille de cidre de glace qui traînait, alors, pourquoi pas? Lire la suite


Brioches farcies à la meringue et…

Je n’ai pas fait mon inscription à Daring Kitchen à temps pour le défi du mois de mars. Ce blogue rassemble une communauté de gens qui se lance un défi par mois, un sucré (Daring Bakers) et un salé (Daring Cooks). Ce défi est révélé le même jour sur les blogues de tous les membres, le sujet restant un secret jusque-là. Je suis tombé en amour avec la brioche à la meringue que j’ai vue sur les blogues de Kim, Annie et de Nathalie. J’ai décidé de la faire aujourd’hui, pour encourager MonChéri à déjeuner le matin. C’est à mon tour de faire des yeux de feu à la Macha Grenon. Lire la suite


Gruau aux poires sautées à l’érable et aux bleuets

Un soir de semaine de février, je n’ai pas envie de cuisiner et MonChéri mange des restants de pizza surgelée. Heureusement, j’ai de l’avoine roulé. Pour le réconfort, le gruau est vraiment king. La garniture se prépare pendant que le gruau cuit, et le plaisir coupable de déjeuner pour souper est unique. Je redeviens un garçon de cinq ans.

Pour une portion, comptez environ 15-20 minutes en tout.

  • 1 tasse de lait
  • Une pincée de sel
  • 1 grosse c. à soupe de bleuets séchés non sucrés
  • 1/2 tasse d’avoine roulée
  • 1 c. à table d’amandes effilées
  • 1 c. à thé de beurre
  • 1/2 poire en dés
  • Du sirop d’érable

 

  1. Amener doucement le lait et les bleuets séchés à ébullition dans un petit chaudron et y ajouter le sel et l’avoine roulée.
  2. Amener encore à ébullition à feu plutôt doux  (vraiment important, sinon vous allez comprendre l’expression « soupe au lait »), bien brasser, couvrir et faire cuire entre 12 et 15 minutes.
  3. Pendant ce temps, faire dorer les amandes à feu vif dans une poêle et les mettre de côté.
  4. Faire fondre le beurre à feu moyen élevé.
  5. Quand le beurre pétille joyeusement, y ajouter la demie poire et faire sauter jusqu’à ce qu’elle commence à dorer.
  6. Ajouter un filet de sirop d’érable et faire sauter encore deux minutes.
  7. Mélanger au gruau cuit.
  8. Ajuster en ajoutant du lait pour un résultat plus coulant ou faire chauffer à feu vif en brassant pour un gruau plus consistant.
  9. Servir et garnir avec les amandes et plus ou moins de sirop d’érable, ça dépend de l’intensité de la déprime.

C’est ce que j’ai mangé comme souper, en regardant Infoman. Je n’enviais pas la pizza « parisienne au poulet » de MonChéri. Et surtout, j’ai moins les blues.