Archives de Tag: sandwich

Muffuletta

IMG_0824

Que peuvent donc manger deux grands hommes de plus de six pieds et de plus de 200lbs (chacun, pas les deux ensemble…) quand ils vont pique-niquer en amoureux? J’ai chercher l’ultime plat de résistance qui s’amène bien en lunch. Les américains sont friands de poulet frit froid en pique-nique. J’ai mes doutes quant à ma capacité à préparer au four du poulet frit qui restera croustillant une fois refroidi. De toutes façons, pas sûr que l’idée m’excite plus que cela. Par contre, une idée que j’avais dans ma poche de derrière depuis quelques temps m’est revenue en tête: le légendaire muffuletta, sandwich d’une gargantuesque énormité créé par des immigrants sicilien à la Central Grocery du quartier français de la Nouvelle-Orléans. Sa particularité autre que celle d’être énorme? Il est nécessairement garni d’une salade d’olives très goûteuse, qui vient imbiber le pain d’huile parfumée.

Lire la suite


Sandwich gourmand brie et confit d’oignon aux poires

Qui dit pique-nique dit sandwich. C’est inévitable pour moi, surtout quand on ne prévoit pas d’avoir le grand luxe d’une table de pique-nique pour se mettre à table. Avec MonInvité, qui accepte quand même de manger de la viande de temps à autre, j’essaie d’être gentil et d’éviter des repas de carnivore. Mon problème? Je remplace la viande en utilisant des fromages à outrance. Ce n’est pas très grave pour un gourmand, mais c’est plutôt achalant pour mon tour de taille. Donc dans ce sandwich, pas de délicate charcuterie, mais plutôt un délicieux confit pour complémenter un brie bien crémeux, et un peu de roquette pour ajouter un peu de poivré à l’ensemble. Entre deux pains indiens et légèrement grillé, ce sandwich fera l’envie des écureuils, lièvre, renard et autres membres de la faune du mamelon St-Hilaire. Je pense que je devrais dire colline, ce serait moins ambigu. Bah, moi, les mamelons, j’aime ça alors too bad! Lire la suite


Sandwichs glacés avoine et caramel

Magnifique recette Frankenstein que je vous présente aujourd’hui! Bien sûr, j’ai encore une fois mis à plus tout à fait nouvelle sorbetière à profit pour préparer une magnifique glace caramel au beurre salé, signée David Lebovitz. Attention, nous parlons (j’utilise le nous royal, parce que c’est vraiment important ce que je vais dire) ici d’une vraie glace au caramel, fait avec du sucre qui fond puis qui brûle presque. Il y a donc une petite amertume conférée par le processus, ne venez pas vous plaindre que ça ne goûte pas comme le caramel Grenache! Intrigué par le commentaire de David qui mentionnait du pralin d’avoine, j’ai fait quelques recherches pour une recette, que j’ai décidé de modifier pour ajouter aussi des pacanes. Finalement, qui dit avoine dit aussi que j’ai envie depuis des lustres de faire la recette de Nathalie, mais sans le chocolat. Je n’ai ni la patience ni l’habileté nécessaire pour que l’aventure se termine autrement que dans d’amères larmes de déception. Je m’entends déjà hurler. Non, merci. Alors, voici ma petite création, et un moment culte de l’histoire du cinéma en prime! Lire la suite