Mon pouding chômeur

MonChéri avait pris quelques jours de congé pour les passer avec moi. Comme il doit retourner au travail demain, je lui ai demandé quel dessert je pouvais lui préparer pour lui faire plaisir. À mon grand désarroi, il m’a demandé de lui faire un pouding chômeur. Pas très chic, très simple à faire, mais un peu ordinaire à mon goût. J’aurais aimé lui préparer quelque chose de plus… grandiose? De plus, ma recette favorite a été perdue entre deux déménagements, alors je la fais de mémoire. Il arrive que ma mémoire… euh… Qu’est-ce que je vous disais? Ah oui, je fais la recette de mémoire, et il m’arrive de me tromper dans les proportions et ça donne des résultats relativement malheureux. Aujourd’hui, j’ai tout noté et ça a marché, donc je partage avec vous ma recette!

  • 1 ½ de cassonade
  • ½ tasse d’eau
  • ¾ de tasse de sirop d’érable
  • 2 c. à soupe de beurre
  • ½ tasse de beurre, à température ambiante
  • ¾ de tasse de sucre
  • 2 œufs
  • ½ c. à café d’essence de vanille, pure
  • 1 ½ tasse de farine
  • 1 c. à soupe de levure chimique
  • ½ tasse de lait
  1. Mélanger la cassonade, l’eau, le sirop et la première quantité de beurre dans une casserole.
  2. Amener à ébullition et laisser mijoter à feu doux 3 minutes, puis fermer le feu.
  3. Au batteur électrique, crémer le beurre avec le sucre.
  4. Ajouter les œufs et la vanille, et battre jusqu’à ce que le mélange soit lisse et uniforme.
  5. Ajouter la farine et le lait en alternance, dans cet ordre, un quart à la fois, en mélangeant à la cuillère de bois.
  6. Verser le sirop chaud dans un plat de verre ovale de 25 cm.
  7. Verser la pâte sur le sirop bouillant. La pâte va s’étendre d’elle-même à la cuisson.
  8. Mettre le moule sur une plaque pour éviter les dégâts!
  9. Faire cuire 30 minutes et laisser reposer sur le comptoir 15 minutes avant de servir.

Le gâteau est léger, presque mousseux, avec une croûte qui fait de belles miettes dorées. La sauce est sucrée, bien sûr, mais j’aime beaucoup le léger parfum de beurre et d’érable. MonChéri en a pris deux fois, et seulement la décence l’a empêché d’en reprendre une troisième. Voilà aussi une des raisons qui font que j’hésite à faire du pouding chômeur… faudrait pas que MonChéri développe une petite bedaine de pouding.

Advertisements

À propos de gourmetronik

Curieux gourmand de la génération net Voir tous les articles par gourmetronik

2 responses to “Mon pouding chômeur

  • gourmetronik

    Ah Kim, faut les gâter nos hommes aux goûts simples, mais avec retenue! Merci du compliment, le gâteau est moins massif que d’autre poudings chômeur que j’ai goûtés avant, c’est pour cela que je préfère cette recette.

  • Kim

    C’est vrai qu’une bedaine de pouding, ça doit pas être chic:) Ce pouding chômeur a l’air absolument délicieux! La consistance du gâteau a l’air parfaite… Mon chum n’arrête pas de me harceler pour que je fasse du pouding chômeur. Je crois bien que je vais essayer ta recette!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s