Archives quotidiennes : 13 février 2011

Tagine de boeuf à l’aubergine

MonChéri avait décidé de nous faire la recette Tagine de boeuf, aubergines, gingembre et épices du livre Le Tagine et ses recettes et le résultat (en énorme quantité!) nous a un peu déçus. MonChéri surtout, qui y avait mis beaucoup de travail. Alors j’ai revu et corrigé la recette à notre goût et en quantité moins gargantuesque.

Pour quatre portions, compter environ 2 à 2 1/2 heures en tout.

  • 500 GR de boeuf à ragoût en cube de 2.5 cm (vous pouvez couper du rôti de palette vous-mêmes)
  • 1 c. à table de ras-el-hanout
  • 1 c. à table de curry de madras
  • 1 c. à thé de cannelle
  • 50 GR de racine de gingembre finement hachées
  • 3 c. à table d’huile de canola
  • 4 aubergines italiennes (les petites fermes, blanches et violettes) ou une grosse aubergine bien ferme, coupées en cube de 2.5 cm
  • 2 oignons vidalia (pour le petit côté sucré) ou espagnols
  • 1 gros poivron rouge, en lanières de 1.5 cm.
  • 1 feuille de laurier
  • 1/4 de tasse de miel
  • un peu de bouillon de boeuf
  • Sel et poivre
  1. Mélanger le boeuf, le ras-el-hanout, le curry, le gingembre et la cannelle et mettre de côté.
  2. Faire chauffer 2 c. à table d’huile dans une cocotte ou un plat de cuisson avec couvercle allant au four.
  3. Quand elle est très chaude, faire sauter les aubergines pour qu’elles soient bien dorées. Déposer sur un papier absorbant.
  4. Ajouter le reste de l’huile et bien saisir le boeuf sur toutes ses surfaces. Saler et poivrer généreusement.
  5. Ajouter les oignons, les poivrons, le laurier et le miel. Faire sauter encore 3 minutes.
  6. Ajouter les aubergines, mouiller légèrement avec le bouillon de boeuf, mélanger, couvrir et mettre au four à 325 °C pour environ 1 1/2 heure. Vérifier le niveau de liquide  et la cuisson après une heure et ajuster si nécessaire.

Servi avec un couscous nature, c’est assez simple à réaliser et le mélange de saveurs fait voyager. Nous, ça nous rappelle les bons moment notre périble un peu cauchemardesque au Maroc.

À gauche la place Jamaâ El Fna à Marrakech sans ses arnaques de serpents à sonnettes et à droite un repas avec un ami, juste avant qu'un éboulement printanier ne défonce la porte de sa voiture.


La surprise dévoilée! Tagine de boeuf aux aubergines

Finalement, je l’ai assez asticoté ce matin pour qu’il me dise finalement que c’est une recette de tagine au boeuf et aux aubergines, tirée du livre Le Tagine et ses recettes . Le livre est magnifique, mais c’est la première fois qu’on choisit d’en cuisiner une recette. On finit la liste d’épicerie ensemble. Quatre aubergines? Ca va faire des portions assez généreuses merci si on sépare en quatre… C’est un peu con ce genre d’inexactitude dans un livre de recettes. « Couper en morceaux » c’est combien gros les morceaux? « . Mettre dans le plat à tagine et ajouter les épices? Qui vont se mélanger comment? Et la quantité pourrait remplir 6 fois le plat fourni avec le livre.

MonFrère vient nous chercher pour aller déjeuner au resto et faire l’épicerie. Censé être parti de chez lui à 11h45, il retontit à 12h25. Il habite à côté. Avec MonFrère, il ne faut pas essayer de comprendre! MonFrère c’est un diplômé en cuisinier, je vous en reparlerai un autre tantôt. Il faudrait que j’aille avec lui visiter la boutique alimentaire Le Gourmet de l’École Hôtelière de Montréal (ouverte à l’été 2010, un projet vraiment intéressant pour le coin d’où je viens et ce que j’ai goûté jusqu’à maintenant tout à fait délicieux), ce sera pour un future article. Ça ferme à 19h00 le jeudi, je lui demanderai donc de venir me chercher à 17h00 🙂 .

Naturellement, les aubergines sont chères ET dégueulasses. Nous choisissons les quatre moins molles et ratatinées à défaut d’avoir un meilleur choix.

Nous relaxons un peu en jouant à la Wii avant que MonChéri doive allez s’occuper du souper. Il ne trouve pas le ras-el-hanout. Normal, il est dans un pot marqué piment de la Jamaïque. Mon système de classement est difficile à comprendre. Des fois, moi-même, ahem, j’oublie. Alors, je regarde, je prends, j’ouvre et je sens! C’est la seule méthode presque infaillible. Translation horizontale vers le Xbox360 et Fable 2, le tagine est au four, dans la plus grande de mes poêles à frire. On gardera le plat pour les photos et le service.

Nous avons servi le tagine sur un couscous instantané (même quantité de couscous et d’eau bouillante salée, laisser reposer 5 minutes et défaire les grains en grattant à la fourchette avec une noix de beurre). Ça sent très bon, c’est très joli… mais le goût n’est pas vraiment au rendez-vous. Les causes? Peut-être les aubergines pas à leur top ont-elles rendu trop d’eau, MonChéri n’a pas salé à aucun moment, nous avons manqué d’oignon et la marche à suivre laissait à désirer. Je vais poster la recette, mais revue et corrigée pour 4 personnes et plus de goût.


Des surprises dans ma cuisine? Oh non…

Hier tard dans la nuit, MonChéri et moi sommes en train de dresser la liste d’épicerie quant soudain il a l’inspiration de me préparer une surprise pour souper ce soir (dimanche). D’abord, je déteste les surprises. Ensuite, MonChéri me rend nerveux dans la cuisine. Enfin, ma cuisine, c’est MA cuisine. De plus, MonChéri en met toujours beaucoup avec des questions sans explication, des allusions à demi-mot et les mouvements de sourcil qui viennent avec.

« Est-ce que les aubergines sont chères? » Je sais pas, il n’y en a pas dans la circulaire.
« Est-ce que des cubes pour le boeuf bourguignon c’est la même chose que du boeuf à braiser? » Oui-non, j’aime mieux le boeuf à ragoût et on en a 1/2 kilo dans le congélateur.
« Il faudrait en acheter 1 kilo de plus ». Coudonc c’est pour combien d’ogres ta recette?
« Quatre portions… j’pense ». Tu me rends nerveux.

1 1/2 kilo de boeuf pour 4 portions? Des aubergines en hiver? Pourquoi est-ce qu’il ne me montre pas la recette pour qu’on réfléchisse ensemble? Ah, parce que c’est une câlisse de surprise. J’avais oublié.

C’est que l’expérience m’a rendu… méfiant. Riz à la feta et au bouillon de poulet, terrine de haricots rouge et lentille cuite à broil par distraction et épicée d’une grosse cuillérée à table de poivre de cayenne par incompréhension… Mais c’est vrai qu’il s’est amélioré, c’est pas très gentil de ma part de me moquer.